Prendre rendez-vous Plateforme l'Avancée

CHIRURGIE DE L'UTERUS

Suivre L'AVANCEE et le CRSF sur YouTube est maintenant possible : Retrouvez nous vite
  1. Accueil
  2. Spécialités
  3. CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE ET MAMMAIRE
  4. Chirurgie de l’utérus

HYSTÉRECTOMIE ?

Votre chirurgien peux vous proposer une hystérectomie si :

  • Votre utérus présente une maladie bénigne et vous avez des symptômes (douleur, saignement, compression des organes adjacents) très gênants pour lequel le traitement médical n’est pas efficace, ou vous n’en souhaitez pas.
  • Votre utérus présente des images suspectes.
  • Votre utérus présente des lésions précurseurs de pathologies malignes.

L’hystérectomie consiste en l’ablation de l’utérus chirurgicale de l’utérus avec possibilité de conserver le col utérin, on dit que l’hystérectomie est subtotale. Les hystérectomies pour pathologies bénignes sont le plus souvent conservatrices des ovaires afin d’éviter tout bouleversement hormonal.

Chirurgie de l'utérus

En revanche on retire le plus souvent les trompes (salpingectomie), ce qui procure un effet protecteur, préventif, pour les ovaires. Mais dans certain cas il peut être nécessaire de réaliser une ablation des ovaires. Bien entendu, l’hystérectomie entraine un effet contraceptif définitif.

Elle peut être réalisée par voie vaginale, cœlioscopie ou par laparotomie. La voie d’abord sera décidée avec votre chirurgien en fonction de votre pathologie.

​Cette intervention nécessite une hospitalisation traditionnelle ou en ambulatoire si le contexte le permet.

NOTE D’INFORMATION HYSTERECTOMIE PAR VOIE VAGINALE

NOTE D’INFORMATION HYSTERECTOMIE PAR VOIE ABDOMINALE

NOTE D’INFORMATION HYSTERECTOMIE PAR VOIE COELIOSCOPIE

 

REPARATION UTERINE OU CURE D’ISTHMOCELE

L’isthmocèle fait partie des complications possibles à long terme d’une césarienne. Elle peut dans certains cas, expliquer certains symptômes, tels que saignements, douleurs pelviennes. Elle correspond à la présence d’une déhiscence au niveau de la cicatrice utérine de césarienne. Il s’agit d’un défect de la cicatrice utérine.

Quels symptômes peuvent évoquer un isthmocèle ?

La présence d’un défect au niveau de la cicatrice utérine est à l’origine de l’accumulation de sang dans ce dernier.

Peuvent résulter de ce processus la survenue de saignements après les règles ; une douleur pelvienne chronique ou d’une infertilité.

Comment faire le diagnostique ?

La défect de la cicatrice peut être parfois visible à l’échographie ou à l’hystérosonographie, mais le diagnostic le plus précis est apporté par l’hystéroscopie diagnostique.

Traitement

Le traitement est chirurgical.

  • En cas de douleur pelvienne associée ou de défect très important. Le traitement est parfois cœlioscopique par résection de la zone fibreuse et suture en zone saine.
  • Si il n’ya pas de nécessité de renforcer la cicatrice ou si le défect présente un mur postérieur épais : le traitement peut alors s’effectuer par hystéroscopie opératoire, avec la résection de la zone inflammatoire, puis rapprochement des deux berges par électrocoagulation.

MYOMECTOMIE

Une myomectomie consiste en l’ablation chirurgicale d’un ou plusieurs fibromes utérins tout en conservant l’utérus.

Qu’est ce qu’un fibrome utérin ?

Un fibrome utérin est une tumeur bénigne développée à partir de l’utérus. Un fibrome peut être unique ou multiple. En fonction de leur taille, de leur localisation et de leur nombre, les fibromes peuvent être à l’origine de nombreuses pathologies gynécologiques. Le fibrome utérin est appelé également Myome ou Léiomyome utérin.

Le fibrome utérin constitue la tumeur bénigne la plus fréquente de la femme en âge de procréer. Il est plus fréquent chez les femmes âgées de 40 à 50 ans. Sa fréquence est estimée à 20 % des femmes de plus de 35 ans et à 40 % des femmes de plus de 50 ans. La plupart des fibromes sont asymptomatiques (ne présentent aucun symptôme) et sont découverts lors d’une consultation gynécologique systématique.

Quels sont les symptômes ?

  • Douleur pelvienne : Il s’agit d’une douleur pelvienne chronique, de la sensation d’une pesanteur pelvienne.
  • Ménorragies : Augmentation de la durée et de l’abondance des règles, à l’origine d’une anémie par carence en fer.
  • Métrorragies : Survenue d’un saignement en dehors de la période des règles.
  • Compression d’organes de voisinage : Compression vésicale (vessie) à l’origine d’une pollakiurie (mictions très fréquentes) ; compression rectale (rectum) à l’origine d’une constipation ou de fausses envies d’aller à la selle.
  • Infertilité : Par obstruction des trompes utérines (compression de la portion utérine des trompes) ou par obstacle à l’implantation de l’embryon (fibrome sous muqueux).
  • Apparition d’une masse pelvienne ou augmentation du volume de l’abdomen.
  • Dyspareunie : Douleur pelvienne lors des rapports sexuels.
  • Dysménorrhée : Règles douloureuses.

Comment faire le diagnostique ?

La présence de fibromes est évoquée par les signes cliniques et par le contexte. L’examen clinique (palpation abdominale, toucher vaginal) peut orienter vers le diagnostic.

Le diagnostic sera posé après la réalisation de certains examens :

  • Echographie pelvienne ou par voie endovaginale : C’est l’examen de référence. Elle permet de mesurer la taille des fibromes, leur nombre et leur localisation. Une cartographie des fibromes permet de faciliter le choix thérapeutique et le geste chirurgical.
  • Hystéroscopie diagnostique : L’examen visuel de la cavité utérine à l’aide d’une mini caméra permet de poser le diagnostique d’un fibrome sous muqueux. Elle permet d’apprécier le type d’insertion du fibrome (pédiculé ou sessile), l’importance de sa composante sous muqueuse, sa taille et sa résectabilité.
  • IRM pelvienne : Une imagerie par résonance magnétique permet de compléter le bilan en cas de doute diagnostique (fibrosarcome utérin) et d’établir une cartographie utérine en cas de fibromes multiples.

Quel est le traitement ?

Les fibromes utérins ne sont traités que lorsqu’ils sont symptomatiques (douleurs, saignement etc…) ou lorsqu’ils risquent de se compliquer (compression, torsion etc…).

Le traitement médical des fibromes est indiqué essentiellement chez les femmes désirant avoir un enfant ou présentant des symptômes de faible à moyenne gravité ou refusant la chirurgie.

L’embolisation correspond à l’interruption de la vascularisation des fibromes par le largage de micro particules dans les artères utérines. L’embolisation est pratiquée par un radiologue, dans un service de radiologie interventionnelle. A l’aide d’un cathéter introduit dans les artères fémorales, le radiologue interrompt la circulation dans l’artère qui alimente le fibrome en y larguant des petites particules.

Traitement chirurgical des fibromes est indiqué essentiellement chez les femmes ne désirant plus avoir un enfant ; présentant des symptômes de moyenne à forte gravité ou après échec du traitement médical.

NOTE D’INFORMATION MYOMECTOMIE

Equipe médicale Christophe AMIEL
Chirurgie gynécologique et mammaire
PRENDRE RDV
Eric BAUTRANT 2 Eric BAUTRANT
Chirurgie gynécologique et mammaire
PRENDRE RDV
Oona FRANKE 2 Oona FRANKE
Chirurgie gynécologique et mammaire
PRENDRE RDV
Christine LEVEQUE Christine LEVEQUE
Chirurgie gynécologique et mammaire
PRENDRE RDV